sport

Affaire DHJ-Raja : Les Jdidis interjettent officiellement appel

Ce qui était officieux il y a quelques jours est désormais officiel. Le Difaâ Hassani d’El Jadida est décidé à aller jusqu’au bout dans la fameuse affaire de son match contre le Raja. Le président du club doukkali, Abdellatif El Mouktarid, a fait part que le DHJ a interjeté appel contre la décision, rendue en fin de compte par la Commission de discipline et de fair-play, qui consiste à faire rejouer cette rencontre de la 9ème journée de la Botola.

Si cette décision a été faite pour satisfaire la partie rajaouie, le camp du Difaâ s’est senti lésé et c’est pour cette raison qu’il s’est montré ferme, décidant d’officialiser son appel à moins d’une semaine de ce match prévu en principe le lundi 27 juillet à 20 heures au stade El Abdi à El Jadida. Autrement dit, il urge de rendre un verdict final en vue de clore ce dossier qui n’a que trop duré. Le cas contraire, un retard dans la prononciation du jugement, risque de chambouler ce qui reste du championnat. Le DHJ plaide sa cause, en se basant sur le fait que conformément au calendrier de compétition établi par la commission de programmation de la LNFP (Ligue nationale de football professionnel), l’équipe s’était présentée le 7 janvier au stade pour disputer ce match. Une fois les formalités accomplies indiquant l’absence de l’adversaire, le DHJ comptait être déclaré vainqueur par forfait et le Raja délesté d’un point et sommé de s’acquitter d’une amende de 10.000 dirhams. Pour le Raja, il a basé sa défense sur les articles 16 et 21 du règlement des compétitions de la FRMF. Selon l’article 21 se rapportant aux dispositions applicables aux matches de rattrapage des équipes disputant une compétition internationale, le Raja a le droit de demander l’ajournement de son match contre le DHJ vu qu’il a affronté moins de 72 heures auparavant, le 4 janvier au stade Mustapha Tchakir à Blida, le Mouloudia d’Alger pour le compte des quarts de finale aller de la Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions. Et qu’au cas où il aurait joué le DHJ en championnat, le Raja aurait disposé de moins de 72 heures avant de rencontrer à Tizi Ouezzou, le 10 dudit mois, l’équipe algérienne de la Jeunesse Sportive de Kabylie, match comptant pour la phase de groupes de la Ligue africaine des clubs champions. L’article 21 stipule ainsi que «si le match inter-club a lieu à l’étranger, le match de rattrapage est programmé 3 jours francs au moins après la date du match inter-club. Pour des nécessités de programmation, les matches susceptibles d’être reportés peuvent être avancés dans le respect des délais précités». Le Raja s’est également s’appuyé sur l’article 16 somme toute des plus clairs, définissant la participation des clubs marocains aux compétitions continentales ou régionales. Et la Coupe arabe Mohammed VI fait partie, bien entendu, des compétitions régionales, ce qui lui confère son caractère officiel. Pourvu que cette affaire trouve pour de bon solution car il y va du sort de tout un championnat devant en principe reprendre ses droits la semaine prochaine après une longue absence causée par la pandémie du nouveau coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *